Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:08

Commentaire du verset du Qor'ân : Rassemble contre eux tes cavaliers et tes fantassins

 

   Quand tu prends la ferme résolution d'être religieux, le Démon dans ta nature te crie :

   " Ne va pas dans cette direction! Réfléchis, ô homme mal guidé ; car tu deviendras captif de la souffrance et de la pauvreté.

   " Tu deviendras misérable, tu seras coupé de tes amis, tu seras méprisé, tu le regretteras. "

   De peur du cri de ce Démon maudit, tu t'enfuis d'une vérité certaine pour tomber dans l'erreur,

   Disant : " Eh ! bien, j'ai demain et après-demain : je courrai dans la Voie de la religion, j'ai tout mon temps. "

   Alors, tu vois la mort tuant tes voisins à droite et à gauche, de sorte que s'élèvent les lamentations.

   A ce moment, de peur pour ta vie, tu décides d'être pieux pendant un temps, tu te comportes en homme véritable ;

   Tu revêts l'armure de la connaissance et de la sagesse, disant : " Je ne reculerai devant aucun danger. "

   De nouveau, le Démon de crie perfidement : " Prends garde, détourne-toi de l'épée de la pauvreté ! "

   A nouveau, tu t'enfuis loin de la Voie de la Lumière, et tu rejettes cette armure de connaissance et de vertu.

   Durant des années, tu es son esclave à cause d'un cri : tu t'es assoupi dans une telle obscurité !

   La crainte du cri des démons a enchaîné les gens et les a pris à la gorge,

   Jusqu'à ce que leurs âmes soient devenues désespérant de la Lumière, comme les esprits des infidèles qui demeurent dans les tombeaux.

   Telle est la terreur du cri de ce maudit : quelle doit être la crainte du cri divin !

   La peur du faucon tombe sur la noble perdrix : la mouche n'a pas part à cet effroi,

   Parce que le faucon n'est pas un chasseur de mouches : seules les araignées attrapent les mouches.

   Cette araignée, le Démon, exerce son empire sur les mouches comme toi, non sur la perdrix et l'aigle.

   Le cri des démons est le conducteur des damnés ; le cri du Seigneur est le gardien des saints,

   Afin que, étant donné que ces deux cris sont éloignés l'un de l 'autre, pas une goutte d'eau de la mer douce ne se mélange à la mer salée.

 

Mathnawî, Livre troisième, 4426-4344

Partager cet article

Repost 0
Published by Abou Marwan - dans Islam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abou Marwan
  • Abou Marwan
  • : Extrait d'ouvrage sur l'islam, le soufisme et la métaphysique
  • Contact

Recherche