Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 20:32

Quss b. Sâ'ida al-Iyâdî prononça ce discours au marché de 'Ukâz :

« Ô gens ! Oyez et comprenez ce que je dis. Et quand vous l'aurez compris, faites-en bon usage. Quiconque vit mourra, quiconque meurt sera oublié, tout ce qui doit advenir adviendra. Une nuit établie, une journée tranquille, un ciel constellé, des étoiles resplendissantes, des mers foisonnantes, des montagnes solidement amarrées, une terre nivelée, et des rivières qui courent. Le ciel nous instruit, et la terre nous fournit des leçons. Pourquoi les gens partent-ils pour ne plus revenir ? Ont-ils agréé leur séjour [dans l'au-delà] et se sont installés, ou bien ont-il été abandonnés et se sont endormis ?... »

On raconte qu'il déclama à la suite de ce discours :

« Parmi les défunts d'antan, nous avons des leçons à méditer

Quand je vois la mort venir de sentiers impossibles à deviner

Quand je vois les miens, petits et grands, les suivre

Quand je vois que le passé ne me revient jamais, et que parmi ceux qui restent, aucun n'est éternel

J'ai alors la certitude, qu’immanquablement, j'irai là où les gens vont. »

 

(Traduit à partir de mes notes de cours de Littérature arabe classique, avec Mr Kadhim Jihad Hassan)

Partager cet article

Repost 0
Published by Abou Marwan - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abou Marwan
  • Abou Marwan
  • : Extrait d'ouvrage sur l'islam, le soufisme et la métaphysique
  • Contact

Recherche