Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 19:49

 

   L'opinion commune selon laquelle le « peuple » était « opprimé » au Moyen Âge repose sur une conception purement profane de ce qui est « élevé ». Une théocratie se contredirait dans les termes si elle permettait que l'on empêche une partie de sa communauté de se rapprocher de l'Esprit, rapprochement qui est le seul mode d'élévation qu'un moine médiéval, par exemple, aurait jugé digne de ce nom. Le fait qu'il était extrêmement difficile, sinon impossible, pour les pauvres d'acquérir titres et richesses, deux choses auxquelles il avait lui-même renoncé, ne lui aurait pas semblé une grande tragédie, pour dire le moins. Mais, pour ce qui est de l'élévation au sens positif, même le système des castes le plus rigide est tenu d'autoriser, en marge de la société, l'existence d'une voie ascendante ouverte à tous, sans restriction, y compris aux membres de la basse caste.

   […]

   Les cas individuels d'injustice et d'oppression, le large fossé entre la théorie et la pratique que l'on retrouve parfois dans la Chrétienté et dans d'autre civilisations sacrées connues de l'histoire ne furent pas la faute de la théocratie mais de la décrépitude collective de la race humaine dans son extrême sénilité. Du reste, si les choses allaient mal, comme cela est souvent arrivée, c'est grâce à la théocratie qu'elles n'étaient pas pires et que parfois, à certaines époques et en certains endroits, elles allèrent bien ; et l'on avait toujours l'espoir que tout ce qui était arrivé de bien arriverait à nouveau.

   L'Âge de Fer dans son ensemble peut être appelé « l'âge du choix entre deux maux » ; le Moyen Âge, à la différence de toute période postérieure, a au moins le mérite de pouvoir être appelé « l'âge du choix du moindre mal ». Les plus mauvais papes et les plus mauvais califes de l'Islam furent incomparablement moins dévastateurs que des hommes comme Henri VIII, Atatürk et les autres inaugurateurs du triste désespoir laïque.

Martin Lings, Croyances anciennes et superstitions modernes (p. 69-71)

Partager cet article

Repost 0
Published by Abou Marwan - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abou Marwan
  • Abou Marwan
  • : Extrait d'ouvrage sur l'islam, le soufisme et la métaphysique
  • Contact

Recherche