Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 21:55

  Comme on le conçoit, Bagdad est particulièrement favorisé par la présence de ses morts. L'un de ses plus anciens tombeaux de soufi est celui de Bishhr al-Hâfî […]. Contrastant avec le tombeau simple et intime de Bishr se dresse, sur la rive opposée du fleuve, la grande mosquée sous la coupole dorée de laquelle se trouve le tombeau de Musâ al-Kâzim, arrière-petit-fils d'un arrière-petit-fils du Prophète. Pour la minorité chiite, il s'agit du septième des douze imams auxquels elle attribue un prolongement de la fonction prophétique. Mais il est vénéré comme un saint par toute la communauté de l'Islam, et les soufis font remonter par lui jusqu'au Prophète l'une des lignées de leur généalogie spirituelle. A peu de distance à pied de cette mosquée s'en trouve une autre, beaucoup plus petite, abritant le tombeau de son petit fils spirituel Maʿrûf al-Kharkhî, sanctuaire ayant la réputation d'être un tiryâq (thériaque, panacée), parce qu'un grand nombre de maladies y ont trouvé leur guérison. Maʿrûf était l'affranchi et le disciple du fils et successeur de Musâ al-Kazim, ʿAlî ar-Ridâ, huitième imam chiite dont on peut dire que, de son tombeau de Meched, il exerce la fonction de patron de toute la perse. Mais deux chaînes spirituelles se rejoignent en Maʿrûf, car il fut aussi le disciple et successeur de Dâwud at-Tâ'î […] ; et, dans l'un des cimetières, pas très loin de la mosquée de Maʿrûf, se trouve un sanctuaire où les soufis tiennent de fréquentes « séance de souvenir », car ils sont attirés en ce lieu par une double bénédiction, le sanctuaire abritant deux tombeaux, celui de Sarî as-Saqatî, disciple et successeur de Maʿrûf, et celui de Junayd. Aucun de ces deux dont nous avons cité les noms n'est assez grand par lui-même pour être le centre spirituel de la ville ; et, si aucun d'eux n'est considéré comme son saint patron, c'est simplement parce que – franchissant une fois encore le Tigre – le tombeau d'ʿAbd al-Qâdir est peut-être après celui du Prophète et ceux de certains membres de sa parenté, le tombeau le plus visité et le plus vénéré de l'Islam. Jusqu'au Maroc, « Sidi Baghdad » (mon seigneur Bagdad) désigne ʿabd al-Qâdir al-Jîlânî.

Martin Lings, Qu'est-ce que le soufisme ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Abou Marwan - dans Islam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abou Marwan
  • Abou Marwan
  • : Extrait d'ouvrage sur l'islam, le soufisme et la métaphysique
  • Contact

Recherche